Cimetière et obsèques

Vous venez de subir un deuil et êtes chargé(e) d’organiser les obsèques.
Nous vous présentons nos sincères condoléances et vous indiquons ci-après les informations utiles pour vos démarches.

  • Si vous visitez cette page pour rechercher des informations sur l’histoire du cimetière, merci de consulter notre page dédiée à son histoire.
  • Si vous avez besoin de tout autre renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

Organisation des obsèques

Contacter l'un.e de nos pasteur.e.s

Numéro unique Urgences / Obsèques

L’Eglise Protestante Unie de Bordeaux a mis en place une procédure spécifique pour traiter les urgences. Nous vous remercions d’utiliser ce seul numéro. Vous pouvez aussi nous envoyer un SMS ou nous laisser un message sur le répondeur. Vous serez rappelé très rapidement.

Nous vous invitons à prendre connaissance des précisions par rapport aux obsèques et vous indiquons ci-dessous les coordonnées utiles pour vos démarches.

Coordonnées du Cimetière protestant

Cimetière protestant de Bordeaux

193 rue Judaïque – 33000 Bordeaux
Mail : cimetiere.protestant@free.fr

Plan du cimetière protestant de Bordeaux
Plan du Cimetière protestant de Bordeaux à télécharger au format PDF

Horaires d'ouverture et permanences d'accueil

  • Ouverture du cimetière : 8h30 à 18h30
  • Permanences d’accueil :
    Lundi et Mardi : de 9h à 12h, et de 13h à 17h
    Mercredi, Jeudi, Vendredi : de 9h à 13h

Gestionnaire du Cimetière protestant de Bordeaux

  • Les familles désireuses de prendre une concession sont invitées à prendre  directement contact avec l'administrateur du cimetière, M. David Lawton.
  • Pour toute inhumation ou démarche prévue au cimetière protestant de Bordeaux, merci de contacter le gestionnaire du cimetière, M. David Lawton, au numéro

Mot du gestionnaire du Cimetière protestant de Bordeaux

A Bordeaux, avant le cimetière de la rue Judaïque, il y avait eu 6 cimetières plus ou moins officiels et plus ou moins cachés. Celui qui reste encore en mémoire de nos parents est celui dit des « étrangers » dont certaines pierres sont entreposées dans les réserves du Musée d’Aquitaine et d’autres se trouvent près des grottes de Saint Macaire.
 
Pour le cimetière protestant de Bordeaux, plus de 1 300 concessions ont été accordées depuis 1832. Seules 700 familles sont enregistrées dans la base du cimetière. Sur les 600 parcelles restantes, certaines sont délibérément abandonnées, d’autres sont à l’état d’abandon.
 
Les raisons sont multiples. Autrefois il n’existait que des concessions à perpétuité et certaines personnes d’une famille vivant alors à Bordeaux et décédées à Bordeaux ont été enterrées là, leur famille n’était pas originaire de la région et nous perdons la trace des descendants. Souvent les familles s’éteignent ou se disloquent. Nous perdons le lien et la parcelle n’est plus suivie par personne. Nombre d’entre elles sont à l’état d’abandon depuis plus de 100 ans.
 
Certains noms de famille figurant sur ces parcelles sont illustres. Leurs descendants actuels l’ignorent et ne peuvent assurer leur devoir de mémoire. Enfin, pour que le cimetière reste privé, nous devons donner de nouvelles concessions pour 15 – 30 ou 50 ans à de nouvelles familles.
 
Certaines parcelles ont été abandonnées par des familles et se trouvent être libres. Nous pouvons assurer que le voisinage est calme et que nombre de nos résidents sont illustres comme Ludovic Trarieux (fondateur de la Ligue des Droits de l’Homme), Jean de la Ville de Mirmont (poète), la diva Hortense Schneider, le sage Camille Jullian, le résistant Henri Salmide, au moins 5 maires de la ville de Bordeaux, de nombreux députés et sénateurs, des présidents de chambre de commerce et de très nombreuses famille liées à l’industrie du bouchon qui sont enterrées au cimetière protestant. Le site est en travaux d’embellissement et de mise aux normes. Les visiteurs sont sous le charme du site et l’environnement est propice à la promenade et au recueillement.
 
Les prix de concession sont relativement moins chers que ceux des cimetières publics, mais nos concessionnaires se doivent de régler chaque année une redevance qui permet nous de conserver le site en état d’entretien.
Partager