Le goût – Prédication du 31 juillet au Temple du Hâ

Prédication de la pasteure Françoise Vinard du 31 juillet 2022 au Temple du Hâ

Lecture biblique

Un homme s’approcha et dit à Jésus : « [Bon] Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »  Il lui répondit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, si ce n’est Dieu seul. Si tu veux entrer dans la vie, respecte les commandements. » « Lesquels ? » lui dit-il.   Et Jésus répondit : « Tu ne commettras pas de meurtre ; tu ne commettras pas d’adultère ; tu ne commettras pas de vol ; tu ne porteras pas de faux témoignage ; honore ton père et ta mère et tu aimeras ton prochain comme toi-même. »   Le jeune homme lui dit : « J’ai respecté tous ces commandements [dès ma jeunesse]. Que me manque-t-il encore ? »   Jésus lui dit : « Si tu veux être parfait, va vendre ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi. »  Lorsqu’il entendit cette parole, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Matthieu 19 : 16 – 21
Visuel prédication sur le goût de Françoise Vinard du 31/07/2022

Chers amis, chers frères et sœurs,

Chacun de nous est doté (du moins je l’espère !) de cinq sens : le toucher, l’odorat, la vue,  l’ouïe et le goût !! Ce matin, nous allons parler du goût (avec ou sans accent circonflexe sur le u, les 2 orthographes sont possibles)

Le goût, c’est quoi ? C’est le sens qui nous permet d’identifier des substances chimiques, qui entrent dans notre bouche et ce grâce à des récepteurs connectés à notre cerveau, situés sur notre langue et dans notre nez ! La bouche et le nez sont liés et complémentaires dans la perception des saveurs…..  Nous nous souvenons des  symptômes du premier Covid… Perte de l’odorat et du goût.

On dit de quelque chose qu’il a du goût, de la saveur, qu’il est goûteux ou…. goutu ! On dit aussi de telle personne  qu’elle a du goût (pour s’habiller, pour décorer sa maison) ou qu’elle a un goût particulier pour la lecture, la musique, etc….

On dit aussi qu’avec l’âge, on perd le goût de la nourriture, c’est vrai ?  Mais hélas parfois il arrive que certains de nos aînés perdent aussi le goût de la vie … (c’est triste !)

Dans notre région, nous sommes gâtés ! Nous voyons placardé un peu partout : « Dégustation de vin » ! Et goûter peut-être une véritable profession !….

Des choses peuvent avoir un bon goût, nous donner du plaisir, d’autres avoir un mauvais goût ce qui peut déclencher en nous du dégoût !…. et d’autres ne pas avoir de goût du tout !  Elles sont fades et insipides !

Il existe différents types de goût….le doux, l’amer, le salé, l’aigre, l’âpre, l’acide, et…. l’umami !! découvert en 1908 par le scientifique japonais Kikunae Ikeda ? Cela vous dit quelque chose ?

Chers amis, j’espère de tout cœur que nos vies ne sont pas amères, ou aigres ou fades, mais qu’elles restent malgré et contre tout, douces, pleines de saveurs et de belles surprises !

Dans la Bible ? j’ai trouvé quelques textes …

Il nous est dit que la manne que recevait chaque jour la maison d’Israël lorsqu’elle errait dans le désert, avait le goût d’un gâteau de miel !  Dieu donne de bonnes choses à ses enfants

« Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche ! »

Psaume 119

Psaumes 3, une magnifique parole : « Goûtez (on peut traduire aussi sentez) et voyez  combien l’Éternel est bon! Heureux l’homme qui cherche en lui son refuge ».
Chers amis, avons-nous gouté l’amour de Dieu ? Avons-nous senti et vu combien l’Eternel était bon pour nous ?

1 Pierre 2:3 « Si vous avez goûté que le Seigneur est bon ».

Dans un autre registre nous retrouvons Job, notre pauvre Job : Job 6 : « Peut-on manger ce qui est fade et sans sel ? Y a-t-il de la saveur dans le blanc d’un œuf ? Ce que je voudrais ne pas toucher, c’est là ma nourriture, si dégoûtante soit-elle ».
Il est bien à plaindre : le voilà contraint à manger une nourriture fade et de plus dégoûtante !!

Proverbes 20:17 « Le pain du mensonge est doux à l’homme, Et plus tard sa bouche est remplie de gravier ».

Dans l’Apocalypse (chapitre 10) nous lisons une drôle d’histoire un peu compliquée : dans une vision, un ange va donner à l’apôtre Jean un petit livre, qu’il lui demande de prendre et d’avaler ! Jean obéit, prend  le petit livre, l’avale et voilà que  dans sa bouche, ce petit livre est doux comme du miel, mais après l’avoir avalé, ses entrailles sont remplies d’amertume car Jean est chargé d’annoncer des prophéties peu agréables, voire violentes ! Voilà une histoire qui m’a toujours interpellée ! Du doux qui à un moment donné devient amer……

Maintenant, je vous propose de revenir à l’épisode que nous avons entendu tout à l’heure : la rencontre de Jésus avec un homme riche.

Quel rapport avec notre histoire de goût ?

Jésus, nous est-il dit, a regardé cet homme avec amour et lui a dit une vérité, sa vérité : Tu veux me suivre ? C’est très bien mais pour me suivre, il te faut être libre ! Or, tu n’es pas libre, d’abord tu veux être parfait et ensuite tu es attaché, trop attaché à tes richesses. C’est là ton problème ! Jésus va lui dire une parole de vérité pour le faire bouger !  

Chers amis,  nous le savons : Jésus n’était pas quelqu’un de mièvre, de fade, d’insipide, non, il voyait juste, il disait des choses tellement vraies, que de partout  on venait l’écouter.
Et….que les autorités de l’époque ont voulu l’éliminer, il gênait…. !

Il en est de même pour nous : entendre des paroles de vérité sur nos vies, sur la réalité du monde, n’est-ce pas entendre des paroles qui donnent du goût, un bon goût ?  

Je connais des personnes qui, lors de la première rencontre avec un « psy », expliquent clairement qu’elles cherchent à être écoutées, certes,  mais qu’elles ont besoin d’entendre des paroles et des questions qui les mettent en mouvement, qui les fassent avancer.

Enfin, notre histoire de goût peut nous faire penser à une petite parole bien connue de Jésus à ses disciples : « vous êtes le sel de la terre ».  

Vous êtes le sel ….. Le chrétien a une vocation : être le sel ….de quoi ? De la terre ! Ce n’est pas rien ! Pourquoi ? Pour que le monde soit moins fade ?  que le monde ait du goût ?  de la saveur ? Belle vocation !

Mais ! Jésus nous prévient : « Si le sel perd sa saveur, comment redeviendra-t-il du sel ? Il ne vaut plus rien ; on le jette dehors et il est foulé aux pieds par les hommes ».  Oui, avons-nous  bien entendu ? Le sel peut perdre sa saveur ? Le disciple du Christ peut un jour devenir fade ? Cette éventualité a toujours inquiété les chrétiens : et si un jour, je devenais fade ?  si un jour mon église devenait fade ? ….. Nous la connaissons cette parole prononcée à l’église de Laodicée :

« Ainsi, parce que tu n’es ni froid ni bouillant, mais tiède, je te vomirai de ma bouche »

Apocalypse 3 : 16

« Vous êtes le sel de la terre » ; Tu es le sel de la terre, je suis le sel de la terre ….. Peut-être, ne prenons-nous pas assez au sérieux cet appel ?  Nous sommes le sel de la terre ! Même un petit grain de sel, même un tout petit grain de sel !

Mais comment être le sel de la terre ?  Le chrétien pensera tout de suite au témoignage, à l’évangélisation. Bien sûr ! Cela fait partie de notre ADN ! Mais il y a peut-être d’autres pistes ?

Comment faire ou comment être pour que la vie autour de moi ait un bon goût ? Et là, un mot m’est venu : les paroles ! oui nos paroles ! 

Cette semaine, j’ai lu le résultat d’un sondage édité par la revue Psychologie (je crois), qui nous donnait les principales raisons pour lesquelles les couples se séparaient : étonnamment en premier vient l’hygiène (81%) et en second ? les paroles qui blessent (75%) ! la liste continue…

Mercredi dernier, à l’EHPAD Anna Hamilton de Targon, j’ai prêché sur ce thème et lorsque j’ai évoqué les paroles qui blessent, j’ai senti que cela faisait écho chez certaines résidentes ….

Chers amis, nos  paroles peuvent parfois avoir mauvais goût,  être de mauvais goût,  être fades et ennuyeuses ! Mais elles peuvent aussi avoir bon goût, faire du bien, mettre en appétit, donner envie de vivre et d’aimer 

Chers frères et sœurs, puissions-nous rejeter les paroles qui blessent, celles que nous prononçons comme celles que nous entendons….  Puissions-nous cultiver les paroles et les comportements qui nous font du bien, qui font du bien autour de nous, qui donnent de la saveur et qui en fait ne sont que le pâle reflet de notre profond désir d’aimer et de suivre le Seigneur !

Chers amis, chers frères et sœurs, ce matin, Jésus nous dit, nous redit :

Vous êtes le sel de la terre, tu es le sel de la terre !

Soyez bénis ! Amen !

Partager